Parole à Guy Babolat, délégué régional et Manuella Pinto, administratrice en charge du développement territorial

Une nouvelle perspective s’ouvre pour l’UDES, avec le renouvellement des délégations régionales 2022 - 2025. Garants de la promotion, du positionnement et des missions de l’UDES sur le territoire, les délégués régionaux ont pour missions d’assurer la représentation et la défense de l’Union et de ses intérêts en région auprès des pouvoirs publics et des représentants institutionnels locaux.

Présentation de Guy Babolat, délégué régional de l’UDES en Auvergne-Rhône-Alpes, les enseignements de son précédent mandat, ses grandes priorités et les grands enjeux de l’ESS.

Quels sont les enseignements que vous retenez de votre mandat 2020 – 2022 en tant que délégué régional à l’UDES ?

Le principal enseignement sur cette période ne peut pas être étranger à la crise Covid que nous avons traversé. Je crois que cette crise a mis en lumière avec intensité la nécessité à la fois de faire savoir que les entreprises et dirigeant-e-s de l’ESS ont à faire face aux enjeux et défis qui sont ceux de tous les employeurs et, en même temps, de faire reconnaître leurs spécificités. C’est en ce sens que l’UDES a tenu à les soutenir à l’échelle nationale ainsi que régionale, à travers son investissement dans les instances territoriale et cellules de crises. Cette présence institutionnelle s’est accompagnée d’actions très concrètes sur le territoire en réponse aux attentes des entreprises. Avec le soutien de la DREETS et en partenariat avec l’ARACT et le réseau Présanse, nous avons mis en œuvre avec les organisations syndicales de salariés membres de l’Espace Régional de Dialogue Social de l’ESS (ERDS), des sessions de sensibilisation à la santé au travail et à la prévention auprès d’une centaine d’employeurs et de salariés concernés.

Quelles sont les raisons qui vous ont motivé à renouveler votre mandat ?

La raison de fond c’est que je pense que pour avancer dans ce sens, face aux enjeux et défis des employeurs de l’ESS, l’UDES est incontestablement le seul outil et que, grâce à elle, des progrès considérables ont été accomplis ; même si les entreprises de l’ESS n’en ont pas toujours bien conscience et même s’il reste encore beaucoup à faire. 

Le renouvellement de mon mandat permet la continuité des actions entreprises durant la crise sanitaire. Aujourd’hui, nous souhaitons montrer notre capacité à rebondir avec les projets menés sur le territoire. Il faut donc continuer à agir sur le terrain avec toutes les bonnes volontés.

L’autre raison, plus personnelle - mais ça compte aussi - c’est que je m’y sens bien !

Quelles sont les grandes priorités de votre mandat dans votre région ?

La première, c’est de travailler à une plus grande et meilleure appropriation de l’UDES par les adhérents de nos différents réseaux et syndicats car je crois que ce sera une des clés de notre réussite dans l’avenir. La deuxième c’est, bien sûr, la structuration de l’UDES en région avec la récente embauche d’une salariée en alternance. Il faut faire en sorte que ce renfort nous permette de franchir une nouvelle étape.

Enfin, c’est aussi soutenir les actions menées sur le territoire avec le collège régional. Plus particulièrement le projet porté avec les organisations syndicales de salariées sur le numérique, fortement questionné pendant la crise sanitaire avec le télétravail. Et l’autre, plus en lien avec les employeurs, sur la mutualisation des emplois et compétences, une expérimentation territoriale ambitieuse permettant de répondre aux difficulté de recrutement et à la fidélisation des salariés dans le but de développer les activités de l’ESS, au profit de toutes et tous.

Téléchargez l'interview en PDF

 

 

Manuella Pinto, administratrice de l’UDES en charge du développement territorial

« Pour assurer son développement, l’ESS a besoin d’être connue, comprise et reconnue par les pouvoirs publics. »

Télécharez l'interview complète

Auvergne-Rhône-Alpes

Derniers événements

21 Février 2023

Collège régional

Chiffres clés

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’économie sociale et solidaire emploie 303 950  salariés, ce qui représente plus de 11% de l’emploi sur le territoire, et compte 28 969 établissements, soit 10% du total des établissements de la région.

Source : Edition 2020 de l’Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire, Observatoire national de l'ESS – ESS France

 

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’UDES représente* plus de 126 000 salariés et environ 4 500 entreprises :

  • Services sanitaires, sociaux, médico-sociaux à domicile et services à la personne : 581 structures et 25 856 salariés
  • Etablissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux : 224 structures et 34 512 salariés
  • Mutualité : 39 structures et 17 662 salariés
  • Spectacle, Animation, Activités récréatives, Sport, Education populaire : 2 536 structures et 23 208 salariés
  • Coopératives : 639 structures et 11 327 salariés
  • Insertion, Formation, Actions de prévention et d’accompagnement à caractère social, Petite enfance : 502 structures et 13 819 salariés

Source : Analyse interne réalisée par le pôle relations sociales de l'UDES (octobre 2022)

Contacts

Logo AURA
Délégué régional
Guy BABOLAT
Équipe technique
Guillaume
POINSIGNON