Ils sont en première ligne durant la crise... les employeurs de l'ESS

L’UDES est mobilisée depuis le début de la crise sanitaire pour relayer les préoccupations des employeurs de l’ESS et alerter les pouvoirs publics sur les grandes difficultés engendrées par la situation exceptionnelle que notre pays traverse.

L’UDES poursuit son action afin que l’économie sociale et solidaire soit durablement et efficacement prise en compte dans la gestion de cette crise sanitaire et économique sur l’ensemble du territoire. Vous pouvez consulter ici les actions menées en PACA / Corse.

Afin de poursuivre le travail de plaidoyer auprès des acteurs politiques locaux - dans un contexte où les plans de relance régionaux et nationaux sont en passe d’être engagés - l’UDES souhaite désormais mettre en avant les actions et l’engagement des entreprises de l’ESS durant la crise en donnant la parole aux employeurs mobilisés en première ligne.

Aujourd’hui, Gilles PIAZZA, Directeur général de l’ADMR Vaucluse.

 

 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre structure en quelques mots ?
Je suis le Directeur Général de l’ADMR Vaucluse, acteur de référence du secteur médico-social de l’intervention au domicile, qui s’engage depuis plus de 70 ans dans l’innovation sociale au service des citoyens et des collectivités territoriales. Association portée par des valeurs fortes et regroupant plus de 30 structures locales dans le département, elle propose des réponses de proximité, adaptées et personnalisées à chaque situation autour de 4 pôles d’activités : services et soins aux séniors, services aux personnes en situation de handicap, service entretien de la maison, service aux familles. Elle compte 700 salariés au service de tous et plus de 3000 personnes qui font appels à ses services dans le département .

Comment avez-vous vécu cette crise au sein de votre structure ?
Au tout début, afin d’anticiper le passage en stade trois, nous avons créé une cellule de crise composée de l’ensemble de l’encadrement et de la Présidente afin d’adapter l’organisation à la situation. Nous avons équipé l’ensemble du personnel d’intervention de matériels (masques, gel, visière etc..) dés le début afin de les sécuriser ainsi que les personnes chez qui nous intervenions. Nous avons également priorisé les personnes les plus vulnérables et socialement isolés et 70 % de nos interventions ont été maintenues durant le mois de mars. Nous communiquions avec les personnels d’intervention par sms et messagerie interne étant toute équipée de smartphones professionnels et applicatif de remonté d’information. Des groupes WhatsApp par territoire d’intervention ont été crées afin d’augmenter la réactivité d’intervention et la circulation de l’information. La cellule de crise communiquait par visio et nous tournions en présentiel dans les sites pour assurer l’appui logistique du personnel d’intervention. 

Quelles actions spécifiques votre structure a-t-elle mis en place durant cette crise ?
Étant les seuls à avoir obtenu du matériel avant la réquisition de l’État, et notamment des masques, nous avons constitué une chaine de solidarité et de logistique auprès de l’ensemble des professionnels de santé et établissement médico-social du Vaucluse. 10 000 masques ont été distribués de notre stock dès le début de la situation de crise, auprès de l’ordre des médecins de Vaucluse, Syndicat des pharmaciens de Vaucluse, Ordre des chirurgiens dentistes et Conseil Départemental de Vaucluse. Par la suite, nous avons organisé une plateforme logistique de distribution de matériels auprès de l’ensemble des acteurs médico-sociaux avec l’ARS et le Département de Vaucluse sur les dotations de l’État. Nous avons fait évoluer les organisations de travail en mixant télétravail, outils technologiques, création d’équipe cas Covid. Nous avons égalemnt développé une communication forte sur les réseaux sociaux en donnant la parole aux différents professionnels d’intervention, aux personnes utilisatrices de nos services et aux partenaires.

Quels sont vos principaux enjeux dans les prochains mois ?
Nou ssouhaitons désormais reprendre notre dynamique de travail et capitaliser sur l’expérience de cette crise pour faire évoluer les process de production de service et l’organisation du travail.

 

Télécharger l'inteview Gilles PIAZZA, Directeur général de l’ADMR Vaucluse.

Provence-Alpes-Côte d'Azur - Corse

Derniers événements

19 Octobre 2022

Forum de l'emploi

23 Novembre 2022

Espace régional de dialogue social (ERDS)

Chiffres clés

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’économie sociale et solidaire emploie 162 876 salariés, ce qui représente 9,9% de l’emploi sur le territoire, et compte 16 818 établissements, soit 8,4% du total des établissements de la région.

 

En Corse, l’économie sociale et solidaire emploie 8 308 salariés, ce qui représente 8,1% de l’emploi sur le territoire, et compte 1 107 établissements, soit 6,6% du total des établissements de la région.

 

Source : Atlas commenté de l'économie sociale et solidaire Edition 2020, Observatoire national de l'ESS – ESS France 

Contacts

Logo Région Sud
Délégué régional
Colette BELLET
Équipe technique
Guillaume
POINSIGNON