Magazine ACT'ESS n°8 | Nouvelle-Aquitaine et ESS : Quelles synergies avec les collectivités ?

Magazine ACT'ESS n°8 | Nouvelle-Aquitaine et ESS : Quelles synergies avec les collectivités ?

Alors que la Métropole vient d’acter un plan 2022 – 2026 pour développer une politique ESS ambitieuse, l'UDES Nouvelle-Aquitaine et les collectivités territoriales s'associent pleinement au dispositif pour répondre aux enjeux des transitions à leurs échelles respectives. Parole à Stéphane Pfeiffer, adjoint au maire en charge de l'ESS, et Pierre Roussel, délégué régional de l'UDES.

Les 31 mai et 1er juin, la Ville a organisé le Printemps des dirigeant.e.s de l’ESS, en partenariat notamment avec l’UDES. Que retenez-vous de ces deux jours de travaux ?

Stéphane Pfeiffer | Dans un contexte où l’ESS prend une part plus importante dans l’économie, où la redirection écologique des entreprises à travers les solutions ESS devient une exigence pour répondre au défi climatique, il nous a semblé important, à la Ville de Bordeaux, de tenter d’explorer en quoi les dirigeant.e.s de l’ESS peuvent répondre à l’enjeu climatique à travers leurs formations, leurs pratiques sur le terrain, leurs modes de gouvernance, etc. Le Printemps des dirigeant.e.s de l’ESS a ainsi croisé les problématiques rencontrées par les structures ESS au quotidien (conditions de travail, redirection écologique, résilience, gouvernance démocratique) avec les attentes de plus en plus fortes des collectivités publiques, comme celles de la Ville.

Pierre Roussel | Plusieurs tables rondes et ateliers ont été organisés autour de la responsabilité sociale, environnementale et territoriale des entreprises, autour du renforcement des modèles économiques dans l’ESS, ou encore du développement du dialogue social et de la formation dans l’ESS au regard des transitions. Le principal enjeu pour les employeurs de l'ESS est l'évolution de leurs compétences pour accompagner les parties prenantes de leurs structures à être acteurs des transitions écologiques, climatiques, sociétales, numériques... Cette "mission" d'accompagnement, nous l’avons d'ailleurs plus largement déclinée au sein de notre plan d'actions régional ‘’Horizon ESS’’. C'est dans cet esprit, que nous avons construit en lien avec la municipalité de Bordeaux, cet espace d’échanges entre employeurs qu'a été ce printemps des dirigeantes et des dirigeants.

Enfin, quand on parle de "Printemps", il faut entendre sous ce mot une ambition partagée de voir éclore et essaimer plus fortement les valeurs et les pratiques de l'ESS au sein même de l'économie générale et des relations sociales. Ce premier événement réussi laissera place à une nouvelle édition bordelaise en 2023.

La Ville de Bordeaux a été choisie pour présider le Forum mondial de l'ESS (GSEF) qui se tiendra en 2023. Quelles sont les ambitions de cette présidence, et que représente-t-elle pour vous ?

Stéphane Pfeiffer | La Ville a pris la présidence du GSEF à l’issue d’un travail en commun avec la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole et le Département de la Gironde. L’objectif est de représenter au niveau international l’alignement entre nos quatre collectivités sur les enjeux de l’ESS. En mai 2023 se déroulera le Forum à Dakar, où la Ville portera les ambitions de l’ESS française, promouvra les échanges d’expériences entre les gouvernements des cinq continents, le renforcement des capacités des élus et citoyens dans le monde via l’ESS et la valorisation des initiatives de la jeunesse à travers les initiatives issues de l’ESS. Ce sera également pour la Ville, l’occasion d’une part de défendre, auprès de l’ONU, une reconnaissance internationale de l’ESS ; d’autre part, de candidater à nouveau pour la présidence du réseau… et pour accueillir le Forum mondial 2025 sur son territoire.

Pierre Roussel | L’UDES ne peut que saluer l’obtention de cette présidence par la Municipalité et espère que l’ambition affichée d’accueillir le Forum Mondial de l’ESS en 2025 à Bordeaux pourra devenir une réalité dans un avenir proche. Ce coup de projecteur permettra une large diffusion des valeurs véhiculées par l’ESS et des retombées positives pour l’ensemble de nos structures régionales, qui résentent près de 12 % de l’emploi dans des secteurs variés. En tant qu’organisation multi professionnelle de l’ESS, l’UDES et ses adhérents en région Nouvelle-Aquitaine se tiendront prêts à apporter leur pierre à l’édifice permettant de « penser globalement » et d’« agir localement », pour reprendre le célèbre adage.

Une convention quinquennale a été signée entre la Ville de Bordeaux, le Conseil régional, la Métropole et le Conseil départemental. Pourquoi est-il important de travailler avec l’ensemble des échelons de collectivités territoriales pour développer l’ESS ?

Stéphane Pfeiffer | Il y a un alignement entre nos quatre collectivités sur l’ESS dont il faut profiter pour porter haut la voix de l’ESS et de ses acteurs locaux. La finalité de cette convention est de coordonner les actions de chacun, en bonne intelligence, et en concertation régulière, pour aboutir à un soutien et des moyens mis en œuvre par chacune de nos institutions. C’est une première en France et nous nous en félicitions. Cela aide d’ailleurs énormément les travaux en lien avec le GSEF, mais aussi l’émergence de beaux projets communs comme Ikos, futur village du réemploi des objets de seconde main à Bordeaux.

Pierre Roussel | Quel avenir pour les territoires sans services aux familles et sans acteurs économiques et sociaux pour les publics fragilisés ? Les structures associatives, coopératives ou autres, sont tributaires des choix stratégiques et des politiques des collectivités territoriales. Cette convention va donc dans le bon sens car elle favorise la mise en relation entre les parties prenantes et les acteurs de terrain en cohérence avec une ‘’ambition ESS’’. Notre plan d'action « Horizon ESS » intègre pleinement la dimension territoriale car l'économie sociale et solidaire est le plus souvent une économie de proximité, de toutes les proximités.

Fichiers attachés: 

Nouvelle-Aquitaine

Chiffres clés

En Nouvelle-Aquitaine, l’économie sociale et solidaire emploie 220 230 salariés, ce qui représente près de 12% de l’emploi sur le territoire, et compte 22 573  établissements, soit plus de 10% du total des établissements de la région.

Source : Edition 2020 de l’Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire, Observatoire national de l'ESS – ESS France

 

En Nouvelle-Aquitaine, l’UDES représente* plus de 101 000 salariés et environ 3 700 entreprises :

  • Services sanitaires, sociaux, médico-sociaux à domicile et services à la personne : 347 structures et 19 800 salariés
  • Etablissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux : 214 structures et 33 850 salariés
  • Mutualité : 16 structures et 7 889 salariés
  • Spectacle, Animation, Activités récréatives, Sport, Education populaire : 2 374 structures et 21 449 salariés
  • Coopératives : 435 structures et 8 371 salariés
  • Insertion, Formation, Actions de prévention et d’accompagnement à caractère social, Petite enfance : 335 structures et 13 819 salariés

Source : Analyse interne réalisée par le pôle relations sociales de l'UDES (octobre 2022)

Contacts

Logo Nouvelle-Aquitaine
Délégué régional
Pierre ROUSSEL
Équipe technique
Charles
BOZONNET
Courriel: