Ils sont en première ligne durant la crise... les employeurs de l'ESS

L’UDES est mobilisée depuis le début de la crise sanitaire pour relayer les préoccupations des employeurs de l’ESS et alerter les pouvoirs publics sur les grandes difficultés engendrées par la situation exceptionnelle que notre pays traverse.

L’UDES poursuit son action afin que l’économie sociale et solidaire soit durablement et efficacement prise en compte dans la gestion de cette crise sanitaire et économique sur l’ensemble du territoire. Vous pouvez consulter ici les actions menées en Centre-Val de Loire.

Afin de poursuivre le travail de plaidoyer auprès des acteurs politiques locaux - dans un contexte où les plans de relance régionaux et nationaux sont en passe d’être engagés - l’UDES souhaite désormais mettre en avant les actions et l’engagement des entreprises de l’ESS durant la crise en donnant la parole aux employeurs mobilisés en première ligne.

L’association ASSAD-HAD - en région Centre-Val de Loire - répond à nos questions.

 

 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre structure en quelques mots ?
L’ASSAD-HAD est une association  implantée sur les départements de l’Indre et Loire, du Loiret et de l’Eure et Loir et  qui œuvre pour le maintien, le soutien et l’accompagnement à domicile. Avec plus de 1000 salariés en poste, elle intervient aussi bien sur les secteurs du service à domicile que de la santé à domicile.  De l’aide à domicile à destination des personnes âgées, des familles en difficulté, des personnes malades ou handicapées, à l’accompagnement social des personnes isolées.De l’hospitalisation à domicile, pour offrir une alternative à l’hospitalisation classique permettant au patient de conserver son intimité. Des soins infirmiers à domicile, pour assurer des soins d’hygiène et de confort auprès de personnes en perte d’autonomie.Des soins et services adaptés aux malades d’Alzheimer et maladies apparentées, avec les interventions à domicile de l’ESA (Equipe Spécialisée Alzheimer).Des services à la personne : portage de repas, téléassistance, transport accompagné, entretien ménager.

Comment avez-vous vécu cette crise au sein de votre structure ?
La crise sanitaire a fortement impacté les services de l’ASSAD-HAD, que ce soit en termes de gestion de l’activité, ou de volume de l’activité. En 1ère ligne dans la gestion de la crise sanitaire, les équipes terrain ont été fortement mobilisées. Nos aides à domicile, insuffisamment protégées au démarrage de la crise, se sont engagées, malgré la peur et le risque, pour maintenir l’aide et les soins indispensables aux populations les plus fragiles et les plus vulnérables, leur permettant ainsi de continuer à vivre à domicile. Notre personnel soignant s’est mobilisé pour continuer de répondre à la prise en charge des patients dans le cadre habituel des critères de l’HAD (Hospitalisation A Domicile) mais également pour proposer des solutions alternatives aux hôpitaux dans un contexte de saturation des lits hospitaliers. Face à cette situation inédite, les équipes support ont dû faire preuve d’un engagement fort pour assurer le meilleur soutien aux équipes de terrain dans des conditions exceptionnelles pour tous. La crise sanitaire a eu des répercussions sur les activités du service d’aide à domicile puisque les prestations de confort ont été suspendues, générant une baisse du nombre d’heures. Un accroissement d’activité a en revanche été généré sur les services d’hospitalisation à domicile. 

Quelles actions spécifiques votre structure a-t-elle mis en place durant cette crise ?
La communication a été au cœur de la gestion de la crise sanitaire.Une cellule de crise a été immédiatement créée, permettant de suivre au jour le jour l’évolution de la situation, de réagir et d’ajuster en temps réel. Un plan de continuité de l’activité a été déployé et les services de l’HAD ont été redimensionnés pour traiter des admissions en mode dégradé et anticiper un surcroit d’activité. Au lendemain du confinement, une page de Foire Aux Questions spécifique Covid19 a été créé et mise en ligne sur le site web de l’ASSAD-HAD afin de répondre aux questions les plus récurrentes de nos usagers tout en évitant de surcharger le standard téléphonique. Une cellule d’appels téléphoniques de convivialité a été développée pour nos usagers du SAAD PA/PH. En parallèle, afin de garantir des conditions de travail sécurisées dans un contexte de raréfaction des équipements de protection individuel, une campagne d’appel aux dons a été lancée, et un circuit de distribution d’Equipement de Protection Individuel (EPI) a été déployé.Plusieurs dispositifs de soutien ont été mis en place pour nos salariés, notamment une cellule de soutien psychologique et des pages web sécurisées dédiées aux salariés de l’ASSAD-HAD ont été créées afin de donner à tous de l’information en temps réel, mais également pour continuer à avoir du lien dans un contexte de travail inédit. Les pages web sécurisées ont également permis d’héberger des tutoriels utiles pour permettre aux salariés d’exercer leurs missions en toute sécurité.  Il a également été décidé de maintenir à 100% le salaire des personnels en chômage partiel qui n’ont pu être appelés suite à la suspension de certaines activités.  Dans ce contexte de crise, l’organisation du travail a été revue en instaurant la mise en place du télétravail pour toutes les fonctions le permettant. 

Quels sont vos principaux enjeux dans les prochains mois ?
L’ASSAD-HAD a traversé la crise sanitaire grâce à la mobilisation de l’ensemble de ses équipes qui ont su faire preuve d’une grande implication et d’une belle solidarité. Aujourd’hui, nous espérons que cette crise a permis de mesurer le caractère essentiel de notre secteur d’activité, et attendons une reconnaissance et une revalorisation des métiers de l’aide à domicile et du médico-social. 

 

Téléchargez l'interview de L’association ASSAD-HAD

Centre-Val de Loire

Derniers événements

Événements à venir.

Chiffres clés

En Centre-Val de Loire, l’économie sociale et solidaire emploie 84 318 salariés, ce qui représente 10,5% de l’emploi sur le territoire, et compte 9 253 établissements, soit 11,1% du total des établissements de la région.

Source : Edition 2020 de l’Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire, Observatoire national de l'ESS – ESS France

 

En Centre-Val de Loire, l’UDES représente* plus de 44 000 salariés et environ 1 800 entreprises :

  • Services sanitaires, sociaux, médico-sociaux à domicile et services à la personne : 180 structures et 9 330 salariés
  • Etablissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux : 86 structures et 13 401 salariés
  • Mutualité : 10 structures et 4 957 salariés
  • Spectacle, Animation, Activités récréatives, Sport, Education populaire : 1 379 structures et 11 585 salariés
  • Coopératives : 104 structures et 1 838 salariés
  • Insertion, Formation, Actions de prévention et d’accompagnement à caractère social, Petite enfance :84 structures et 3 217 salariés

Source : Analyse interne réalisée par le pôle relations sociales de l'UDES (octobre 2022)

Contacts

Logo CVL
Délégué régional
Benoît COLIN
Équipe technique
Johana
SIMON
Courriel: