Ils sont en première ligne durant la crise... les employeurs de l'ESS

L’UDES est mobilisée depuis le début de la crise sanitaire pour relayer les préoccupations des employeurs de l’ESS et alerter les pouvoirs publics sur les grandes difficultés engendrées par la situation exceptionnelle que notre pays traverse.

L’UDES poursuit son action afin que l’économie sociale et solidaire soit durablement et efficacement prise en compte dans la gestion de cette crise sanitaire et économique sur l’ensemble du territoire. Vous pouvez consulter ici les actions menées en Pays de la Loire.

Afin de poursuivre le travail de plaidoyer auprès des acteurs politiques locaux - dans un contexte où les plans de relance régionaux et nationaux sont en passe d’être engagés - l’UDES souhaite désormais mettre en avant les actions et l’engagement des entreprises de l’ESS durant la crise en donnant la parole aux employeurs mobilisés en première ligne.

L’ADMR Maine et Loire - en Pays de la Loire - répond à nos questions.

 

 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre structure en quelques mots ?
La Fédération des associations ADMR de Maine et Loire est déclinée sous 4 pôles : Enfance et parentalité, aide aux séniors, accompagnement du handicap, entretien de la maison. Les prestations vont de l’aide à la toilette au soutien à la parentalité, en passant par l’entretien de la maison, le gardiennage ou l’accompagnement transport. Le réseau de Maine et Loire  regroupe 57 associations, 1500 salariés, 1042 bénévoles, 1 396 027 heures d’interventions et 15 604 bénéficiaires.

Comment avez-vous vécu cette crise au sein de votre structure ?
Au cœur de cette crise sanitaire, l’ADMR a été un chaînon essentiel dans la lutte contre le coronavirus. En dépit des difficultés liées au contexte, les aides à domicile n’en n’ont pas moins poursuivi leur mission auprès des plus fragiles, des personnes âgées ou adultes dépendants.
Les salariés des 57 associations ADMR du Maine et Loire, appuyées par la fédération, ont maintenu leur présence sans faille auprès des personnes fragiles et très isolées, à leur domicile.
Si les prestations essentielles ont été maintenues comme l’aide au repas, à la toilette, au lever, au coucher, ou encore l’aide au ménage chez les personnes fragilisées, d’autres prestations ont souffert de cette crise et ont été suspendues. Depuis le début du confinement, l’activité départementale a connue une baisse sensible sur avril.
Aucun repos pour les équipes d’intervenants de l’ADMR de Maine et Loire qui, comme à l’habitude, tous les jours, fériés ou non, ont poursuivi leur mission avec dévouement, abnégation, et professionnalisme, toujours avec le sourire et la conviction de leur nécessité. Nos salariés ont été admirables dans leur professionnalisme. Nos bénévoles ont aussi joués un rôle très important.

Quelles actions spécifiques votre structure a-t-elle mis en place durant cette crise ?
En plus de la distribution de masques, gants, gel hydro-alcoolique, blouses et surblouses, des visites téléphoniques pour garder le lien. Plusieurs associations ADMR 49 ont mis en place des « visites téléphoniques » auprès des personnes aidées les plus isolées.

  • Objectif : le maintien du lien social et solidaire à tout prix !

De belles initiatives qui se sont organisées aussi pour le personnel d’intervention car il était important qu’ils ne se sentent pas seuls face à leurs craintes même s’il était évident pour eux d’aller chez les personnes à aider.

  • « Elles apportent aussi un soutien moral »

Les personnes aidées ont pu bénéficier d’une écoute et d’une présence indispensable pendant ce confinement. Au delà du soin quotidien, des gestes et des sourires sous le masque, les visites des intervenants à domicile ont permis de maintenir une relation privilégiée et de renforcer les complicités. Du baume au coeur et au moral.

Quels sont vos principaux enjeux dans les prochains mois ?
A l’annonce du dé-confinement,  le réseau a repris progressivement les prestations, pour soulager les aidants familiaux fortement sollicités, en tenant compte de l’actualisation permanente des informations et ce, toujours avec l’application des gestes barrières.
Cette crise a mis en évidence le rôle essentiel des professionnels de santé mais aussi celui des aides à domiciles. Nous attendons un geste fort de la part de l’Etat. La première piste serait la prime, et la seconde, plus intéressante dans la durée, la revalorisation des salaires.

 
Téléchargez l'interview de L'ADMR Maine-et-Loire

Pays de la Loire

Chiffres clés

En Pays de la Loire, l’ESS emploie 165 413 personnes, ce qui représente 13,1 % de l’emploi salarié sur le territoire. La région compte 15 419 établissements employeurs, soit 12,7 % du total des établissements de la région.

 

Source : ATLAS commenté de l’ESS, Observatoire National de l’ESS, EDITION 2020
 

Contacts

Délégué régional
Marc MARHADOUR
Équipe technique
Charles
BOZONNET
Courriel: