Ils sont en première ligne durant la crise... les employeurs de l'ESS

L’UDES est mobilisée depuis le début de la crise sanitaire pour relayer les préoccupations des employeurs de l’ESS et alerter les pouvoirs publics sur les grandes difficultés engendrées par la situation exceptionnelle que notre pays traverse.

L’UDES poursuit son action afin que l’économie sociale et solidaire soit durablement et efficacement prise en compte dans la gestion de cette crise sanitaire et économique sur l’ensemble du territoire. Vous pouvez consulter ici les actions menées en Pays de la Loire.

Afin de poursuivre le travail de plaidoyer auprès des acteurs politiques locaux - dans un contexte où les plans de relance régionaux et nationaux sont en passe d’être engagés - l’UDES souhaite désormais mettre en avant les actions et l’engagement des entreprises de l’ESS durant la crise en donnant la parole aux employeurs mobilisés en première ligne.

Geoffroy Verdier, Directeur général de l’association ADT44 - en Pays de la Loire - répond à nos questions.

 

 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre structure en quelques mots ?
Présente depuis  40 ans sur la Loire-Atlantique, ADT44  est une association qui a pour vocation l’aide, l’accompagnement et le service à domicile auprès des publics familles, personnes âgées, personnes en situation de handicap, aidants. Son  action s’inscrit  dans le respect et la défense de ses valeurs au quotidien : l’entraide et la solidarité, l’égalité femme/homme, le respect des individus quelque soient leur origine, situation sociale, choix de vie…, l’équité et l’accès à domicile pour tous. Ses actions ont pour principe de donner priorité au projet de vie et aux besoins de la personne aidée. Au domicile des personnes aidées, des techniciens de l’intervention sociale et familiale  ainsi que des auxiliaires de vie interviennent à domicile afin d’aider et soutenir dans la gestion du quotidien, maintenir et développer des liens sociaux. En complément de ces prestations individuelles, l’ADT propose des actions collectives. 480 salariés réalisent 365 000 heures d’aide à domicile sur l’ensemble du département.

Comment avez-vous vécu cette crise au sein de votre structure ?
le 16 mars, nous avons recentré nos interventions sur les actes essentiels en intégrant l’isolement ou la fragilité de certaines personnes aidées pour évaluer les prestations à maintenir dans la période du confinement. Notre activité s’est réduite de 2/3. Dans le même temps, nous avons maintenu un lien téléphonique avec l’ensemble des personnes aidées dans la période, ce qui nous a permis au fur et à mesure de la période de confinement d’ajuster nos interventions, et de ré intervenir chez certaines personnes aidées. Progressivement ce lien téléphonique s’est transformé en lien visio  ou vidéo.  La crise a été tout à la fois, révélatrice et accélératrice d’un fonctionnement agile « Libérons Nos Energies » projet de transformation organisationnelle et managériale encourageant les salariés à prendre des initiatives. Les responsables de secteur ont mis à profit la réduction de leur activité dans un management de proximité renforcé en soutien au plus près de salariés : conférences téléphoniques, visio conférence, distribution de matériels de protection, soutien,…

Quelles actions spécifiques votre structure a-t-elle mis en place durant cette crise ?
Les intervenants ADT44 sont tous équipés de smartphones débridés depuis 2 ans. C’est tout naturellement que certains salariés ont mis à disposition des personnes aidées leur smartphone connecté pour maintenir la communication avec les proches, permettre la téléconsultation, mais également maintenir le lien entre l’intervenant et la personne aidée en complément des interventions essentielles réduites au minimum pour des raisons sanitaires.
Aujourd’hui, les outils technologiques intègrent progressivement les pratiques au quotidien, les équipes s’en saisissent. Le 23 juin a eu lieu notre assemblée générale, quelques usagers ont pu y participer grâce à la visioconférence, accompagnés de l’aide à domicile.
Dès le 23 mars et jusqu’au  11 mai, une dizaine de salariés ADT a accepté sans aucune hésitation d’être mis à disposition auprès d’établissement partenaires (EHPAD, établissements pour personnes en situation de handicap,...

Quels sont vos principaux enjeux dans les prochains mois ?
La crise actuelle montre à quel point les métiers de l’aide à domicile sont des métiers essentiels : l’engagement des salarié·e·s durant la période de confinement a garanti une continuité de service auprès des plus fragiles. L’enjeu aujourd’hui est de recruter massivement dans ces métiers. La crise économique actuelle peut être une opportunité pour ces métiers, en attirant les nouveaux demandeurs d’emplois dans les mois à venir. Aux employeurs d’être innovants, en modifiant les modèles et en inscrivant ce métier dans la chaine de la santé et du médico-social, permettant par exemple de prévoir des possibilités d’évolution en diversifiant les débouchés. Les personnes aidées ont pris la mesure  de l’utilité sociale des aides à domicile au-delà de gestes techniques : maintien des liens sociaux, lutte contre l’isolement, maintien de la communication avec les proches, téléconsultation, facilitateur numérique. Les salariés ayant expérimentés ces initiatives ont exprimé le souhait de poursuivre ces actions qui répondent à un réel besoin chez les personnes aidées. Ces liens ont permis pendant le confinement mais aussi les périodes de canicule d’assurer une veille, et de garantir la bonne santé de l’ensemble des personnes aidées. Ils contribuent au repérage des fragilités, à la prévention, et la téléconsultation peut éviter des hospitalisations.

 

Téléchargez l'interview de Geoffroy Verdier, Directeur général de l’association ADT44

Pays de la Loire

Chiffres clés

En Pays de la Loire, l’ESS emploie 165 413 personnes, ce qui représente 13,1 % de l’emploi salarié sur le territoire. La région compte 15 419 établissements employeurs, soit 12,7 % du total des établissements de la région.

 

Source : ATLAS commenté de l’ESS, Observatoire National de l’ESS, EDITION 2020
 

Contacts

Délégué régional
Marc MARHADOUR
Équipe technique
Charles
BOZONNET
Courriel: