Réforme des retraites. L’UDES émet 9 propositions pour favoriser l’emploi des seniors  et la prévention de l’usure professionnelle

Alors que le premier cycle de concertation sur la réforme des retraites s’achève sur le thème « Emploi des seniors et prévention de l’usure professionnelle », l’Union des employeurs de l’économie sociale rappelle sa position, en faveur d’un régime universel unifié et des mesures fortes en faveur de l’accès à l’emploi des seniors et de la prévention de la pénibilité. 

L’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire formule des propositions concrètes pour accompagner les employeurs de l’ESS dans le maintien des seniors dans l’emploi. 

« Pour l’UDES, la réforme des retraites ne peut avoir pour sujet principal le report progressif de l’âge de départ de quatre mois par an, aboutissant à 65 ans en 2031. C’est l’ensemble du système qui doit être remodelé et repensé », affirme Hugues Vidor, président de l’UDES.

Neuf priorités pour l’UDES dans le cadre du volet 1 de la concertation sur la réforme des retraites

Pour rappel, l’UDES affiche sa position sur les points suivants : 

  1. Faire financer les mesures de prévention de la pénibilité conclues par accord de branche par la branche AT/MP. Ces mesures devront concerner les trois facteurs ergonomiques de pénibilité (postures, port de charges lourdes, manutention) et prévoir des actions concrètes. Elles bénéficieraient en priorité aux petites entreprises et aux plus volontaires.  
  2. La création d’un congé de reconversion pour des métiers dont la liste serait fixée par accord de branche. Le maintien dans l’emploi des seniors serait ainsi possible s’agissant des métiers touchés par les risques professionnels hors compte personnel de prévention (C2P).
  3. Déplafonner le nombre maximal de points C2P pouvant être acquis par un salarié au cours de sa carrière. L’objectif est de mieux prendre en compte la poly exposition du salarié et permettre plus de possibilités d’utilisation du compte sous forme de formations ou de reconversion. L’UDES propose dans ce cadre de permettre un départ effectif sans décote à 60 ans. 
  4. Un abondement public du CPF des séniors notamment pour les formations à l’usage des outils numériques et celles permettant de maintenir leur employabilité. 
  5. Etendre le dispositif de retraite anticipée pour incapacité aux salariés touchés par l’invalidité. L’UDES souhaite que les possibilités d’accès à une retraite anticipée pour invalidité soient expertisées en vue d’une transposition dans le projet de loi portant réforme des retraites. 
  6. Alléger les cotisations sociales pour l’embauche d’un salarié de plus de 55 ans et développer les aides à l’emploi. En effet, l’échelle des salaires des seniors est plus élevée que les autres tranches d’âges. 
  7. Imaginer d’autres dispositifs de gestion de fin de carrière pour conserver de bonnes conditions de travail, ainsi qu’un aménagement des responsabilités et de la rémunération en contrepartie du maintien dans l’emploi.
  8. Rendre possible le congé de mobilité dans les TPE et PME de moins de 300 salariés pour les salariés seniors, par exemple via la conclusion d’un plan de GPEC avec l’opco compétent. 
  9. Agir contre les discriminations liées à l’âge par la sensibilisation et la formation.

En direct sur Twitter

Les sites de l'UDES

Le portail de l'emploi

Le portail de l'emploi

Retrouvez les offres d'emploi dans l'ESS ainsi que les actualités et les informations des partenaires

VALOR'ESS

VALOR'ESS

Plateforme numérique gratuite pour mesurer votre impact social et votre empreinte carbone.