ÉDITO

Le Conseil d’administration de l’UDES s’est réuni le 27 mars dernier et a accepté, à l’unanimité, la demande d’adhésion de la FEGAPEI (Fédération nationale des associations gestionnaires au service des personnes handicapées et fragiles). Elle devient ainsi le 26e adhérent de l’Union et rejoint le SYNEAS dans le groupe rassemblant les employeurs des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux à but non lucratif. 

Actualités

  • A partir du 29 avril prochain et tout au long de l’année 2014, l’Apec propose aux entreprises de l'ESS deux types de rencontres : des ateliers Pratiques RH sur l'intergénérationnel et le transfert des savoirs, ainsi que des matinées RH sur l'enjeu du renouvellement des effectifs. Ces rencontres visent à informer les employeurs de l’ESS sur le renouvellement des effectifs et l’intergénérationnel. Elles se dérouleront en partenariat avec l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES), la CGSCOP, Unifaf et Uniformation.

  • L’UDES a rencontré ce matin le Premier ministre, Manuel Valls, dans le cadre du tour de table des partenaires sociaux sur le Pacte de responsabilité et de solidarité. 
     
    Lors de cet échange, l’UDES a réaffirmé la nécessité d’actionner l’ensemble des leviers favorisant le développement et la création d’emplois dans le secteur de l’économie sociale et solidaire, dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité mis en œuvre par le Premier ministre, mais également, dans le cadre du projet de loi relatif à l’ESS, actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale.
     
    L’UDES souhaite que l’ensemble du secteur de l’économie sociale et solidaire puisse bénéficier du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). 

  • Alors qu’un élargissement du crédit impôt compétitivité emploi (CICE) semble prévaloir, ces derniers jours, dans le cadre du Pacte de responsabilité, l’UDES s’alarme des conséquences d’un tel choix pour le secteur associatif, qui ne bénéficie pas de ce dispositif. L’inégalité de traitement fiscal entre les entreprises commerciales et les entreprises associatives ne ferait donc que s’accroitre avec des impacts forts en matière d’emploi.
     
    Les associations ne bénéficient pas du CICE puisqu’elles sont assujetties à la taxe sur les salaires et non à l’impôt sur les sociétés.